Un peu partout en France, les diocèses commencent leur campagne d’appel au don pour soutenir l’oeuvre de l’évangélisation. En Mayenne, elle a commencé le 11 février. Elle continue tout au long de l’année et c’est bien d’en parler.

 

C’est une bonne nouvelle pour le diocèse, la collecte de l’année dernière affiche un résultat positif de + 4,16 % par rapport à l’année 2016, malgré une baisse de 5,4 % du nombre des donateurs. Ce sont des chiffres encourageants, quand on sait que le nombre de personnes déclarant soutenir une association a reculé de 4,2 %, a annoncé Arnaud Trubert le 30 janvier au soir du lancement de la campagne auprès des curés et comptables de paroisses. En 2017, on a compté 6 774 donateurs. Ils étaient 7 160 en 2016. Cette  perte de 5,4 % est compensée par une augmentation du don moyen de 161 à 177 €. La progression du montant global 4,13%  fait retrouver ainsi la collecte de 2014. C’est dire l’intérêt qu’ont porté les donateurs à l’Église, bien que leur nombre ait diminué sensiblement.

 

154 prêtres, salariés et séminaristes

Pour qui donner ? Le denier de l’Église sert au soutien des 108 prêtres du diocèse (49 en activité, 59 de plus de 75 ans restés actifs ou impotents),  43 salariés (28 équivalents temps plein), la formation de 3 séminaristes et aussi l’accompagnement de nombreux bénévoles qu’il faut former… Les prêtres de nos paroisses, avec le soutien essentiel de l’ensemble de la communauté chrétienne – diacres, laïcs, salariés, bénévoles et tous les baptisés – portent au quotidien la mission de l’Église  explique Mgr Scherrer dans un courrier aux donateurs. Seul votre don au Denier de l’Église permet aux prêtres de vivre et de vous accompagner”. 

 

Des chiffres qui parlent d’eux-mêmes

Les prêtres portent au quotidien la mission de l’Église : évangélisation, célébrations, sacrements, écoute, sont les piliers du sacerdoce. Concrètement la journée d’un prêtre est rythmée par les temps de rencontre, le catéchisme, la catéchèse pour adultes, les aumôneries dans les écoles, les hôpitaux, l’accompagnement des plus fragiles, le management de tous…

 

En parler c’est bien !

Avant, je ne donnais pas… J’ai commencé le jour où l ‘on m’en a parlé”. Cette parole va à beaucoup de monde. En effet, pourquoi donnerais-je pour une cause que je ne connais pas ? D’où l’importance de relancer plusieurs fois dans l’année. Non, ce n’est pas de l’intox ! Il ne faut pas prendre les rappels comme cela, même si cela peut agacer.

 

En 2018, on ne paiera pas d’impôt. Pas si vrai !

La mise en place de l’impôt sur le revenu prélevé à la source se fera en France à partir de janvier 2019. D’aucuns disent qu’on ne paiera pas d’impôts en 2018, et qu’on sera donc moins enclin à donner pour défiscaliser. Ce n’est pas si vrai.

Il faut savoir en tout cas que tout don sera déductible sur l’année 2018. Les délais pourront seulement être différents et la mise en place plus complexe.

 

Pour en savoir plus sur les réductions d’impôts (article de La Croix)

En savoir plus sur le don à l’Eglise en Mayenne

sed Curabitur nec ante. adipiscing lectus leo libero. felis ut ipsum ultricies