Nous avons tous de bonnes raisons d’apporter notre participation à la vie de l’Église ; mais le problème est que nous n’y pensons pas. On oublie ! Et puis, on n’a pas eu de prêtre à la sépulture d’un proche. Votre curé a été maladroit ? Aidons-nous à lui pardonner. Nous l’avons peut-être été un jour nous aussi. Et si un jour on n’avait plus de vie paroissiale ? Plus de caté, plus de lieu de prière, plus de prêtre, plus de sous quoi ?

En ces temps de questionnement sur l’avenir de l’Église ; fragilisés par une actualité douloureuse, il nous faut accepter de soutenir nos prêtres. La collecte du denier enregistre une baisse de 8 % par rapport à octobre 2018. Il est toujours temps.

Sans prêtres, plus de Jésus près de nous

Nous savons que nous pouvons compter sur une très très large majorité d’entre de nos prêtres… Sans eux, plus d’eucharistie, plus de pardon… peu de baptêmes, si peu de mariages. Sans eux, plus de Jésus avec nous, notre Emmanuel. Difficile d’être chrétien tous les jours, sans Lui tout près !

60 % des mayennais se disent catholiques

Si l’on appelle les chrétiens à prendre soin de la vie matérielle de l’Église c’est parce qu’ils ne sont plus assez nombreux aujourd’hui. 6 600 foyers mayennais apportent leur contribution financière à la vie de l’Église… nous étions 10 000 il y a 15 ans. Or, il y a environ 127 000 foyers en Mayenne *, et les statistiques nous disent qu’au moins 60% des gens sont croyants catholiques, ou en tout cas de confession catholique, dans notre département (54 % en France) … ! “Faites le calcul, a expliqué l’économe diocésain aux prêtres de la Mayenne et aux comptables paroissiaux rassemblés le 3 octobre dernier pour une matinée de sensibilisation ; nous pourrions être 76 000 donateurs.

Le denier n’est pas une question accessoire

Le Denier n’est pas une question accessoire, car l’Église ne bénéficie d’aucune subvention pour assurer la rémunération des prêtres et des laïcs salariés, assumer des charges paroissiales et diocésaine. Chaque don, quel que soit son montant, est précieux. Vous avez bien une bonne raison de donner…

Une animation au moment de la Toussaint

Les paroissiens de la Mayenne, autour de leurs curés, se mobiliseront au moment de la Toussaint pour rappeler les chrétiens à leur devoir de soutenir l’Église par le denier.

Tous concernés

A la sortie de la messe, une enveloppe va vous être proposée. On vous invite dès maintenant à vous engager à en prendre au moins une… Même si vous avez déjà apporté votre soutien, vous pourrez en parler à un voisin, un ami, un cousin, un frère… Vous les aiderez à trouver une raison de donner eux aussi. 

Autrement dit, la paroisse ne peut pas trouver de nouveaux donateurs sans vous. Une dizaine de nouveaux donateurs par paroisse suffirait. On compte tous les uns sur les autres pour agir. Et vite ! 

Véronique LARAT

*Sources : Insee 2016
Jean Girault, L’avare (d’après L’Avare de Molière), 1980 avec Louis de Funès.

Denier de l’Église

Denier de l'Eglise

Faites vivre votre église en Mayenne

En savoir plus

“On a 1 000 bonnes raisons de donner à l’Église. Et vous ?” Tel est le slogan de la nouvelle campagne d’appel au denier de l’Église qui a commencé tout début février dans les neuf diocèses de Bretagne et des Pays-de-La-Loire. C’est dans nos paroisses que cela se passe.

Aidez des croyants à devenir donateurs

Des enveloppes vont vous être proposées à la sortie des églises le dimanche. n’hésitez pas à en prendre deux. Vous pourrez la proposer à votre tour, à quelqu’un qui ne sait pas encore que sa participation est importante. Aidez des croyants à devenir donateurs.

Aidez votre paroisse à continuer sa mission

C’est dans votre paroisse que vos enfants ont entendu parler de Dieu, que vos enfants se sont mariés, que vous avez vécu les funérailles de vos grands-parents… C’est dans votre paroisse que vous pouvez rencontrer un prêtre, vivre l’eucharistie, rencontrer des amis, partager un repas, dialoguer,  écouter la Parole de Dieu…