Internet, Facebook, et les smartphone derniers cris ne sont pas indispensables pour garder le contact … Dans le secteur des Coévrons, le curé prie avec ses paroissiens tous les jours sur le téléphone fixe. Et ca marche très bien. Une soixantaine de paroissiens se retrouvent tous les jours à 17h30. Témoignage.

En ce temps de confinement beaucoup parmi nous arrivent à garder un lien avec leurs proches via internet. Beaucoup aussi ne sont pas équipés de téléphone portable ni de tablette ni d’ordinateur. Dans notre secteur paroissial, notre curé a pris l’initiative d’arpenter les vieux chemins de la communication pour rejoindre aussi ceux qui n’ont que le téléphone. 

 

Ferveur et émotion, tout ce dont on a besoin !

Chacun restant chez soi, rendez-vous est pris tous les jours à 17h30. Il suffit de composer sur son cadran un numéro classique donnant accès à une plateforme* qui nous demande simplement le code attribué pour notre secteur. Et nous voilà plongés au cœur du rassemblement paroissial. A la manœuvre, don Camille saluant verbalement chaque entrant qui se présente pour signifier sa présence. On peut entendre un bip caractéristique juste avant la voix du paroissien branché si satisfait de participer à cette rencontre. Les voix sont reconnaissables et pour beaucoup teintées d’émotion. Nous voici redevenus proches, heureux de pouvoir faire Église. Au premier rendez-vous nous étions 50, ce mardi 31 mars, nous étions 66.

Cette demi-heure quotidienne, avec notre prêtre à la barre, est débutée par ce signe de la Croix qui nous unit puis une lecture du propos du Saint Père lors de sa bénédiction urbi et orbi. Vient ensuite le moment de surfer sur les nouvelles et les initiatives charitables d’un ou deux villages de la paroisse. Ces événements alimentent les intentions de prière soutenues par une première dizaine de chapelet tournée vers les plus proches. 

 

Une initiative pleine d’espérance pour demain

Chacun son tour, un paroissien du clocher du jour lance un « je vous salue Marie » repris par le chœur de l’assemblée téléphonique. La deuxième dizaine est aux intentions du monde. Nous recevons enfin la bénédiction qui nous envoie et à cet instant s’exprime toute la gratitude et l’attente du lendemain pour prier ensemble.

Hier avant la fermeture de la communication une paroissienne a tenu à dire combien cette initiative lui permet de vivre ce à quoi elle ne pouvait déjà plus prétendre en paroisse à cause de son handicap la clouant chez elle. Un constat et une espérance pour demain.

Antoine,
paroissien du Doyenné des Coévrons

ATTENTION ! Certains services peuvent engendrer des surcoûts sur la facture de téléphone (fixe vers mobile si votre abonnement ne le comprend pas)