Suite à l’intervention du Premier Ministre le 26 novembre 2020, Mgr Thierry Scherrer, évêque de Laval et ses deux vicaires généraux réagissent et écrivent aux catholiques de la Mayenne.

 

Jusqu’à hier midi, l’Église de France a cru en la fécondité d’un dialogue responsable avec le Gouvernement. Elle ose y croire encore pour l’avenir.

Avec regret, nous avons appris que la jauge de 30 personnes par lieu de culte pour les célébrations, indépendamment de leur surface, est maintenue pour ce dimanche.

Nous adhérons au souci sanitaire qui porte cette décision, mais cette décision ignore de façon incompréhensible le protocole sanitaire proposé par l’Église de France, qui n’a d’ailleurs pas été critiqué par le Gouvernement pour étayer sa décision. Ce protocole, que l’Église est prête à mettre en place de façon renforcée, a déjà fait ses preuves depuis le 24 mai.

Dans ce contexte, pour tous les Catholiques de la Mayenne, cette décision gouvernementale est irréaliste et inapplicable comme telle : le Gouvernement permet la reprise théorique du culte, tout en émettant une interdiction pratique de le vivre pour la plupart des Catholiques.

Concrètement, il nous est demandé de patienter jusqu’au 15 décembre, qui marquera une nouvelle étape dans l’aménagement du confinement.

Durant cette période, chaque communauté religieuse ou paroissiale va discerner ce qui est le mieux.
Dans la mesure du possible, samedi, les dispositions prises par chaque communauté seront connues de tous. Nous admirons et encourageons tous les élans de générosité auxquels les Catholiques ne cessent de s’associer en nombre, dans des engagements confessionnels ou non.

Comment envisager l’avenir ?

Nous sommes sensibles à la situation de tous ceux qui souffrent de ne pas pouvoir exercer leur activité professionnelle ou associative. Les différents protocoles proposés participent de la responsabilité commune des uns et des autres face à l’épidémie. Le dialogue avec le Gouvernement doit se poursuivre en vue d’honorer ces efforts et ne pas les décourager.

Nous comprenons que certains ne comprennent pas, expriment leur désappointement et leur désaccord. Le caractère irréaliste et inapplicable de la décision du gouvernement conduira inévitablement à des décisions qui ne pourront pas satisfaire tout le monde.

Mgr Thierry Scherrer, Évêque de Laval
Père Luc Meyer et Père Gérard Poirier, Vicaires généraux,
après consultation des Curés-doyens.