Après la première vague de contamination que nous avons subie au printemps dernier, nous voici depuis quinze jours en période de reconfinement.

Si, comme citoyens, nous nous sentons solidaires des mesures sanitaires édictées pour endiguer ce fléau, en tant que chrétiens, nous vivons plus durement ces contraintes lorsqu’elles mettent à mal la liberté religieuse et nous empêchent de manifester publiquement notre foi.

La semaine dernière, un recours avait été adressé au Conseil d’État par le président de la Conférence épiscopale de France pour invoquer le droit légitime de nous rassembler pour célébrer l’eucharistie, « source et sommet de notre vie chrétienne ». Mais ce recours a été rejeté par le juge des référés qui, tout en rappelant que la liberté de culte était une liberté fondamentale, a invoqué le bien-fondé des mesures d’interdictions eu égard à la gravité de la situation sanitaire.

Comment, dans un tel contexte, vivre notre engagement de chrétiens baptisés ?

Même privés momentanément de la messe, nous ne sommes pas sans ressources et disposons d’autres moyens pour rester unis au Christ et témoigner de notre joie de chrétiens baptisés malgré tout. La note 11 publiée dernièrement détaille un certain nombre de recommandations utiles à la vie de nos communautés chrétiennes en cette période de confinement. L’occasion de redire que, si la liturgie est la source de la vie du chrétien, la dimension cultuelle la déborde. Rendre un culte à Dieu, c’est lui offrir toute sa vie en sacrifice saint (cf. Rom 12,1) et s’attacher à faire sa volonté au jour le jour. C’est, davantage encore, avoir le souci de ses frères, à commencer par les plus pauvres et les plus fragiles, en leur portant une attention fraternelle et pleine d’amour.

Sans doute l’épreuve que nous vivons nous invite-t-elle à plus de responsabilité et de fraternité en même temps qu’elle constitue un appel fort à convertir nos cœurs et nos modes de vie.  Demandons au Seigneur le secours de sa grâce et intercédons ensemble pour que cesse l’épidémie.

Je redis à chacune et chacun l’assurance de ma prière fidèle.

 

 

Thierry Scherrer
Évêque de Laval

Communiqué de la conférence
des évêques de France