Petit guide pour se confesser ?

 

Accueil du pénitent par le prêtre. Le prêtre, ayant revêtu l’étole, fait avec le pénitent le signe de croix, et prononce une brève formule d’accueil. Le pénitent peut, s’il le souhaite, manifester sa demande  de réconciliation par le « je confesse à Dieu ».

          Je confesse à Dieu le père tout puissant,

           Je reconnais devant mes frères

           Que j’ai péché en pensée, en paroles  par action et par omission.

           Oui j’ai vraiment péché.

           C’est pourquoi je supplie la bienheureuse Vierge Marie, les anges et tous les saints

          Et vous aussi mes frères de prier pour moi le seigneur notre Dieu.

  •  
  • Puis le pénitent confesse ses fautes. Le prêtre l’aide éventuellement à les discerner, il l’exhorte à la conversion et lui impose une pénitence.
  • Le pénitent exprime son repentir, par l’acte de contrition

« Mon Dieu, j’ai un très grand regret de vous avoir offensé, c’est infiniment bon, infiniment aimable et que le péché vous déplaît, je prends la ferme résolution, avec le secours de votre sainte grâce de ne plus vous offenser et de faire pénitence »

Ou Bien :

« Mon Dieu, j’ai péché contre toi et mes frères, mais près de toi se trouve le pardon. Accueil mon repentir et donne-moi la force de vivre selon ton amour ».

Le prêtre, la main droite ou les deux mains au-dessus de la tête du pénitent, prononce l’absolution : « Que Dieu Notre Père vous montre sa miséricorde. Par la mort et la résurrection de son Fils, il a réconcilié le monde avec lui et envoyé l’Esprit Saint pour la rémission des péchés. Par le ministère de l’Église, qu’il vous donne le pardon et la paix. Et moi, au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit je vous pardonne tous vos péchés ». Durant ces mots, le prêtre fait le signe de la croix sur le pénitent et celui-ci répond : « Amen ».

Après une prière complémentaire du prêtre ou une prière commune du pénitent et du prêtre, celui-ci conclut par une formule simple d’envoi : « Allez dans la paix du Christ. » le pénitent répond alors : « béni soit Dieu, maintenant et toujours ».