YouTube Logo
Chapelle du Saint Sacrement,

En symétrie de la chapelle de Notre-Dame de Pontmain, se trouve la chapelle du Saint-Sacrement, dans le bras Est du transept. La petite lumière rouge clignotante nous rappelle que dans le tabernacle, meuble liturgique, se trouve la réserve eucharistique. Là sont conservées les hosties consacrées à la messe, présence réelle du Seigneur. La porte du tabernacle est une œuvre originale réalisée en 2008 par Jean Divry, artiste créateur de sculptures et d’images de verre. Sa technique est basée sur la transparence de verres posés à froid sur des pigments qui le colorent et auxquels il intègre des métaux précieux.

Cette porte par la profondeur de son bleu, l’éclat de son or et le rouge intense de la croix qui jaillit de la mandorle céleste est un condensé de l’Apparition de Pontmain. Marie s’est effacée après avoir offert le Crucifié qui a versé son sang pour tous les hommes. La présence du Christ nourrit la ferveur des chrétiens à chaque eucharistie. La nuit de Pontmain nous redit ce grand mystère.

 

Les vitraux de la chapelle du Saint Sacrement datent de 1874 et sont l’œuvre d’Édouard Rathouis. Groupés par trois, traités dans des teintes pastel, ils ont pour thème l’Eucharistie et le Sacré Cœur. Les vitraux se lisent de droite à gauche puis au sommet.

Sur le vitrail central, à droite, Moïse frappe le rocher pour en faire surgir l’eau, le soldat romain perce le côté du Christ en Croix et Jésus montre son Cœur Sacré à sainte Marguerite Marie.

Sur le vitrail de gauche, à droite, David chante sur sa harpe, la Samaritaine demande au Christ l’eau vive, au sommet, le Bon Pasteur porte la brebis sur ses épaules.

Sur le vitrail de droite, à droite, Melchisedech offre le pain et le vin à Abraham. Les disciples d’Emmaüs reconnaissent le Christ, et, au sommet, saint Jean repose sur la poitrine de Jésus au soir du Jeudi saint.