Saint Joseph fut un des hommes les plus importants de l’humanité puisqu’il a été le père adoptif de Jésus, fils de Dieu. Il fut le modèle de la nature humaine de Jésus. Cela n’est pas rien. Créature créée à l’image de Dieu, il devient l’exemple des premiers instants du Dieu incarné.Saint Joseph, patron des travailleurs et des familles s’est occupé de tout ce qui était nécessaire à la Vierge Marie et à Jésus et a veillé sur la Sainte Famille.

 

Saint Joseph, un modèle pour les travailleurs

Nous fêtons chaque 1er mai, saint Joseph comme artisan et travailleur manuel. Charpentier de son métier, il coopéra par le travail de ses mains à l’œuvre créatrice et rédemptrice, tout en gagnant le pain de la Sainte Famille et, avec Marie, en éveillant à la vie des hommes l’Enfant que Dieu lui avait confié. C’est pour cela qu’il est le modèle et le protecteur des travailleurs chrétiens qui le vénèrent en ce jour où, dans de nombreux pays du monde, on célèbre la fête du travail. 

Pie XII a institué en 1955 la fête de saint Joseph artisan, destinée à être célébrée le 1er mai de chaque année.

L’enfant Jésus dans un geste de tendresse avec Saint Joseph
©cathopic

Il inspira un hommage à Paul Claudel 

Paul Claudel est connu pour son magnifique poème « La Vierge à midi » mais il a également rendu hommage au père adoptif de Jésus dans une lettre écrite depuis Prague le 24 mars 1911 à son ami Sylvain Pitt. Il lui confie la représentation très personnelle qu’il se fait de la vie de Joseph à Nazareth : « Joseph est le patron de la vie cachée. L’Écriture ne rapporte pas de lui un seul mot. C’est le silence qui est père du Verbe. Que de contrastes chez lui ! Il est le patron des célibataires et celui des pères de famille, celui des laïcs et celui des contemplatifs ! celui des prêtres et celui des hommes d’affaires. Car Joseph était charpentier. Il était obligé de discuter avec les clients et de signer de petits contrats, de poursuivre les débiteurs récalcitrants, de plaider, de compromettre, d’acheter ses fournitures au meilleur compte en réfléchissant sur les occasions, etc. »

 

Joseph le disciple silencieux et confiant

Dans les Évangiles, Joseph se trouve embarqué dans une histoire qui le dépasse. La naissance de Jésus, son comportement ne manqueront pas de le surprendre. Mais Joseph conserve la foi, au fur et à mesure que les événements se déroulent. Il avance avec confiance, fidélité et simplicité. « Joseph espère plus qu’il n’attend. Il fait confiance à la confiance plus qu’à sa propre étoile. Il est le fils de la fidélité. Il fut choisi, sans trop savoir pourquoi. Le regard du Maître était sur lui. Il le sut. Voilà tout. La fidélité de Joseph était-elle acquise en bloc, d’un seul tenant, taillée dans une seule et même pierre ? Oui, semble-t-il : Joseph avait la solidité et la souplesse des cyprès de son pays.» trouve-t-on sous la plume poétique de Damien le Guay *

*« Le couvre-tête de Dieu… Joseph du village de Nazareth » de Damien Le Guay – ED Cerf – 2007

Pèlerinage à une chapelle Saint-Joseph en Mayenne

« Ô saint Joseph, Patron de l’Église toi qui, auprès du Verbe incarné, as travaillé chaque jour pour gagner le pain, en tirant de Lui la force de vivre et de se fatiguer; toi qui as éprouvé l’angoisse du lendemain, l’amertume de la pauvreté, la précarité du travail.

Toi qui irradies aujourd’hui par l’exemple de ta figure, humble devant les hommes mais très grande devant Dieu, protège les travailleurs dans leur dure existence quotidienne, défend-les du découragement, de la révolte nihiliste comme des tentations de l’hédonisme ; et prends soin de la paix dans le monde, cette paix qui seule peut garantir le développement des peuples. Amen. »

 

Prière prononcée le 1er mai 1969 par saint Paul VI.

Saint Joseph en Mayenne