Deux séminaristes, Thomas et Vincent, viennent d’être ordonnés prêtres pour le Diocèse de Laval. C’est un peu grâce à vous ! Grâce à votre prière, et à votre participation financière. Voulez-vous continuer à “Bâtir sur le roc” ? C’est le slogan de la nouvelle campagne d’appel au don 2022-2023, pour leur formation .

 

Maintenant que nous sommes tout jeunes prêtres, nous pouvons témoigner combien ce soutien a été source de communion forte entre vous et nous, plus que vous ne l’imaginez. » déclarent Thomas et Vincent dans le dépliant réalisé à cet effet. La preuve est là. Alors qu’attendons-nous pour bâtir sur le roc ?

Une formation longue et exigeante

Grâce à vos dons, le séminariste apprend à devenir un missionnaire pour partager à tous le plus beau des messages, celui de l’Evangile. “Configuré au Christ” comme le rappelle l’évêque le jour de l’ordination, il apprend à vivre la charité fraternelle, à éveiller son intelligence aux Ecritures, à l’Evangile, la philosophie, la théologie dogmatique, morale et spirituelle. Il apprend à connaître les Pères de l’Église, se forme à la liturgie, au droit canonique, etc.
En paroisse, aux côtés du curé, il se met au service de la catéchèse, de la liturgie, de l’accompagnement des personnes. Tout cela au rythme d’une vie spirituelle quotidienne nourrie de l’Eucharistie, de prière, d’oraison, d’adoration et de l’ eucharistique et la liturgie des heures.
Jour après jour, chacun se met ainsi à l’écoute du Seigneur.
C’est cela la formation d’un séminariste. Aidons-le à bâtir sur le roc.

Le séminaire Saint-Jean de Nantes en pleins travaux

Depuis plus de deux ans, le bâtiment du séminaire Saint-Jean de Nantes fait l’objet d’importants travaux. Objectif : “mettre en œuvre une profonde réforme de la formation des futurs prêtres des diocèses des Pays-de-La-Loire” explique le Père Denis Bourget, supérieur du séminaire. Réfléchie depuis plusieurs années, en rapport avec les nouvelles directives de la congrégation pour le Clergé à Rome, il s’agit d’adapter les structures d’accueil à une pédagogie et une formation renouvelées. “Celle-ci repose sur quatre piliers : humain, spirituel, pastoral et intellectuel.”
Ainsi, le réaménagement des espaces intérieurs a été réfléchi pour mettre en œuvre une nouvelle forme de vie communautaire. “Cette nouvelle organisation, construite autour de la collectivité mais aussi de l’autonomie, est la meilleure école pour préparer de futurs pasteurs à vivre dans la fraternité avec les paroissiens vers lesquels ils seront envoyés”.

Thomas Leparoux et Vincent de Rochambeau
ont été ordonnés dimanche 26 juin
par Mgr Thierry Scherrer en la cathédrale de Laval.