Le P. Luc MEYER répond à quelques questions

Comment a été reçu le confinement ?
Le confinement a été bien respecté, avec le souci de préserver des vies, en limitant au maximum la propagation du virus. Les rencontres à la maison paroissiale et les célébrations à l’église ont été annulées ou reportées. Beaucoup de gens ont suivi la messe sur internet ou à la télévision. Ils ont aussi prié à la maison. Pour les familles en deuil, c’était une épreuve de vivre les funérailles avec moins de 20 personnes. Nous avons proposé à chaque famille en deuil de se rassembler plus nombreuse, quand ce sera possible.

Que s’est-il passé pendant cette période ?
Chacun a vécu les choses différemment, selon son âge, sa santé, sa situation… Internet et le téléphone ont beaucoup servi. Des paroissiens ont cousu des masques et posé des gestes amicaux pour les personnes âgées : courses ou autres… Il y a eu aussi un beau lien avec les écoles et les familles, notamment la création d’un petit film pour Pâques. Magnifique !

Comment vivez-vous le dé-confinement ?
Avec joie et gravité, nous pouvons à nouveau nous rassembler, en nous répartissant dans l’église d’Andouillé, qui peut accueillir 170 personnes, bien espacées. La préparation des baptêmes et des mariages a pu reprendre. L’accueil paroissial aussi : le jeudi matin de 10h15 à 12h00 et le vendredi après-midi de 15h30 à 17h30

Les rassemblements dans l’église cet été.
Pendant l’été, tous nos rassemblements se déroulent à Andouillé. C’est la plus grande de la paroisse. De nouvelles familles s’engagent dans l’animation, la musique et le chant. Nous en sommes heureux : bienvenue à tous !… Jusqu’en septembre : messe le samedi soir à 18h30, le dimanche à 10h30.

Comment sa prépare la rentrée ?
Tout n’est pas encore calé, mais on sait déjà qu’iI y aura la bénédiction des cartables le dimanche 6 septembre et la fête de la paroisse le dimanche 27 septembre.