A Martigné, Mgr Scherrer a présidé la messe anticipée et admis Philippe Journault parmi les candidats au diaconat. Belle célébration qui a commencé à 15h30 par une procession avec une bonne demi-douzaine de diacres en aube avec leur étole en biais, suivis de quelques prêtres concélébrants (dont le frère Marie-François, ancien curé, et Don Camille, curé actuel) et enfin de Mgr Scherrer lui-même, tandis que le Père Michel de Baglion attendait à l’autel.

Une fois arrivés à l’autel, ce sont Yves Chauveau, diacre permanent dans la paroisse, et Jean-Raymond Le Boulanger (autrefois résidant sur la paroisse), qui ont assisté notre évêque.

Le sermon présentait la façon de saint Marc de nous servir la parole, et introduisait le rite tout simple de l’admission de Philippe Journault.

C’est le diacre André Chauvin (à la place du Père Gérard Poirier, retenu pour raisons de santé) qui a présenté Philippe à Monseigneur, rappelant le parcours de cinq années qui a mené à ce moment.

Puis Monseigneur a posé deux questions à Philippe, l’une sur la poursuite de sa formation (en vue de l’ordination), et l’autre sur sa disposition au service de l’Eglise. Ensuite, c’est Françoise, l’épouse de Philippe, qui a été invitée à formuler son accord au parcours de son époux.

La prière universelle a réuni toute l’assemblée dans la demande des grâces du Saint-Esprit nécessaires à la suite du chemin de Philippe, en vue de l’ordination et du service qui lui sera confié.

L’église de Martigné n’était pas pleine, comme l’exigent les conditions sanitaires actuelles, mais il y avait du monde jusqu’au-delà des bancs dans la nef. L’accompagnement musical a soutenu la prière de tous ceux qui étaient venu entourer Philippe et sa famille, venant de la paroisse et de l’ensemble du diocèse, sans oublier le Père Philippe Rossignol, de passage à Montsûrs.

La célébration s’est achevée vers 17h dans la joie, même sans verre de l’amitié, avant que chacun rejoigne ses foyers pour l’heure du couvre-feu.