Nous y sommes en Avent ! Ce mot qui veut dire ‘avènement’. Cette période de quatre semaines nous prépare à bien préparer la venue de Jésus à Noël. Ce jour-là, nous fêterons, dans la joie, la naissance du Christ sauveur.

Les lectures bibliques de ce 1er dimanche de l’Avent nous orientent plus loin. Ce Jésus dont nous allons fêter la naissance est aussi celui qui est le Vivant, le Ressuscité, celui qui nous promets d’être avec nous tous les jours jusqu’à la fin des temps. Ce jour-là, il mènera l’histoire des hommes à son terme. Ce sera un événement heureux. « Alors, on verra le Fils de l’homme venir dans une nuée, avec puissance et grande gloire ».

La parole de Dieu entendue est un appel à l’espérance au milieu des multiples souffrances du monde. Notre Dieu est un Dieu fidèle « à sa parole de bonheur » dont parlait la première lecture. Le prophète Jérémie s’adresse à un peuple qui souffre de la défaite et de la misère. Il lui annonce la délivrance. « Il fera naître un Germe de justice ». Notre Dieu est le Dieu sauveur et libérateur.

De son côté, (dans la second lecture), l’apôtre Paul, s’adressant aux Thessaloniciens, les invite à se préparer à la venue du Seigneur, et à entrer dans le projet d’amour de Dieu en ayant « un amour de plus en plus intense et débordant entre vous et à l’égard de tous… » Et Saint Paul nous encourage : « Faites de nouveaux progrès … pour plaire à Dieu ».

Aussi, la parole de l’Évangile veut nous rejoindre, elle traverse les siècles et le monde traversé par toutes sortes d’épreuves et de peurs.

En ce dimanche, Saint Luc nous dit que « Jésus parlait à ses disciples de sa venue ». Jésus prend le temps d’expliquer à ses disciples, et à nous aujourd’hui, sa mission de Fils de Dieu à la lumière des Écritures de l’Ancien testament qu’il a méditées, priées et accomplies.

Grâce à Pâques, nous fêtons aujourd’hui Noël. C’est en Ressuscité qu’il vient à nous et qu’il se rend présent aujourd’hui et pour l’éternité. Par son incarnation, par sa mort et sa résurrection, il nous ouvre les portes du monde de Dieu. C’est ce que nous dirons et chanterons par cette nouvelle traduction de l’anamnèse après la consécration : « nous annonçons ta mort, Seigneur Jésus, nous proclamons ta résurrection, nous attendons ta venue dans la gloire ».

Aujourd’hui, Jésus nous invite à « nous redresser et à lever la tête ». Il ne nous demande pas de surveiller l’horizon. Il nous demande de nous tenir prêts pour ne pas être surpris quand arrivera le jour du Fils de l’Homme s’abattre comme un filet, nous dit l’évangile.

Si nous désirons que notre vie soit en harmonie avec la Bonne Nouvelle de Jésus et la foi de notre baptême, pour aller à la rencontre du Seigneur, deux indications nous sont données : la vigilance et la prière. « Restez éveillés et priez en tout temps ».

En ce temps de l’Avent, l’Évangile nous appelle à vivre chaque jour dans l’amour tant désiré par Dieu, dans l’humilité et la sobriété pour reprendre les orientations de notre Diocèse et l’édito que vous pourrez lire dans le bulletin paroissial.

Ainsi, la préparation à Noël nous fera entrer dans une grande et vraie joie qui va bien au-delà de tous les plaisirs emballés qui souvent ne durent pas ! Dans ce monde aimé de Dieu, prenons ensemble, en paroisse, en Église le chemin de l’Avent dans la confiance.

Chaque jour sera une rencontre avec celui qui nous dit : restez éveillés et priez… et de cette rencontre pourra naître et renaître en nous le vrai bonheur, la vraie joie de Noël à partager dans nos diverses rencontres, particulièrement avec les personnes seules, fragiles ou malades.

Que cette année nouvelle année liturgique nous renouvelle par la Bonne nouvelle de l’Évangile qui nous apporte le cadeau, le don de la vie, de l’amour et de la paix…
Viens, Seigneur Jésus, nous apporter ta paix, nous redonner confiance.