Hier soir, nous avons célébré le mystère de la foi, l’Incarnation du Fils de Dieu, cette naissance de l’Enfant de Bethléem, le Sauveur du monde. Ce matin, nous recevons à nouveau la Bonne Nouvelle de Noël, et la Parole de l’Évangile de St Jean nous fait approcher la source profonde du mystère de Noël.

Jean, dès le début de son évangile nous parle de la Lumière, de La Parole, de la Vie du Christ donnée entièrement : « Au commencement était le Verbe, et le Verbe était auprès de Dieu. Le Verbe était la vraie lumière qui, en venant dans le monde, illumine tout homme… »

Aussi, vous l’avez sans doute remarqué, dans le texte d’Isaïe que nous avons entendu tout-à-l’heure, il est question de ‘guetteurs’ qui se font messagers.  C’est en définitive ce que sont les bergers de Bethléem. Ils guettaient la venue de l’envoyé de Dieu… et à l’invitation de l’ange, ils ont été enveloppé de la lumière de Dieu et sont devenus des messagers de la Bonne Nouvelle : Aujourd’hui, il vous est né un Sauveur.

Oui, Les bergers ne veulent pas garder pour eux cette Bonne Nouvelle : ils racontent ce qu’ils ont vu et entendu et chantent leur louange au Seigneur.

                Comme les bergers,  reconnaissons l’enfant de la crèche : avec eux, avec les anges, avec tous les hommes de bonne volonté, chantons notre louange à l’Emmanuel, au Dieu-avec-nous: «Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre aux hommes qu’il aime…»   Quel beau chant de joie, quelle belle prière pour tous ceux qui, en ce jour, se rendent spirituellement à la crèche de nos maisons et de nos églises pour célébrer la naissance du Seigneur et qui louent Dieu pour les merveilles qu’il a accomplies…  

                Entendre, accueillir la Bonne Nouvelle que Dieu annonce… rencontrer Jésus qui est la Bonne Nouvelle du Père… Vibrer de joie au contact de Celui qui est Lumière et Vie pour le monde… et aller dire aux autres ce que nous avons vu et entendu… tel est le cheminement de tous ceux qui, après les bergers de Bethléem, ont été des témoins de la Foi ;  et tel est, pour nous aujourd’hui, notre cheminement de foi.

                Quand Dieu s’adresse aux hommes, il dit souvent ces mots : « viens, vois et va… »  Si nous répondons aux invitations de Dieu,  si nous entrons en dialogue avec lui dans la prière… il rend notre cœur semblable au sien, humble comme cet enfant de la crèche, puis nous envoie vers nos frères.

La Bonne Nouvelle, la joie de Noël a pénétré le cœur des hommes et connaît de nombreuses expressions dans l’histoire et dans la culture des peuples et des nations qui ont accueilli le message évangélique… et, à la suite de toutes les générations, nous participons à la transmission de la Bonne Nouvelle de l’Évangile, le plus cadeau de Dieu pour le monde.

                En ces jours de Noël, nombreux sont les appels à la paix et à la fraternité : que nos cœurs se fassent attentifs à celles et ceux  qui ont besoin de notre attention, de notre affection, de notre présence… et  devant l’enfant de la crêche, nous les portons dans notre prière. 

NOËL est Fête de la lumière de Dieu :  

  • cette lumière de Dieu, nous en avons besoin pour aller au-delà de tous les moments difficiles et d’inquiétudes pour l’avenir ;
  • cette lumière de Dieu, nous en avons besoin pour accueillir une paix intérieure ;
  • cette lumière de Noël, nous en avons besoin pour faire naître en nous et autour de nous des signes de paix, de réconciliation et de fraternité, et être ensemble des témoins d’espérance ;
  • cette lumière de Dieu, nous en avons besoin pour entourer de notre affection nos proches, et tous ceux qui ont tant besoin de réconfort et d’amitié.

                La Gloire du Seigneur a enveloppé de lumière les bergers. La lumière du Christ-Sauveur nous illumine tous en ce jour de Noël. Rappelons-nous que nous sommes devenus, par notre baptême,  des enfants de la lumière du Christ présent parmi les hommes.

Que nos visages s’éclairent de la Lumière et de la Bonne Nouvelle de Noël !