TOUS SAINTS ! Frères et sœurs, la Fête de la Toussaint nous donne de célébrer tous les saints, non seulement ceux que l’Eglise a canonisés publiquement, mais aussi tous ceux qui ne sont pas connus et qui pourtant jouissent déjà de la vision béatifique, du bonheur de vivre dans la gloire de Dieu. Ils sont plus nombreux que ce que nous imaginons. Saint Jean nous dit dans l’Apocalypse (qui signifie «Révélation ») qu’ils sont 144000 (12x12x1000) un chiffre symbolique d’une multitude innombrable. L’Apocalypse nous dit que c’est la fête des    Vivants, la fête d’une foule immense que nul ne peut dénombrer. La fête de ceux qui nous ont précédés, de ceux qui sont vêtus de vêtements blancs et qui se tiennent devant Dieu ; Dieu seul est saint, nous dit la Bible, et nous fêtons ceux qui participent à la sainteté même de Dieu.               

                Sommes-nous des saints ? Sommes-nous en marche vers la sainteté ? Que chacun d’entre nous se pose la question : Est-ce que je veux devenir un saint ? « Tous appelés à la sainteté » dit le concile Vatican II. Avant d’être une ambition de l’homme, la sainteté est d’abord une ambition de Dieu pour l’humanité. Saint Jean vient de nous dire : « Dieu a voulu que nous soyons appelés enfants de Dieu, et nous le sommes, mais il précise : « ce que nous serons ne paraît pas encore clairement ». Enfants de Dieu depuis notre  baptême, nous sommes devenus participants de la nature divine et par conséquent réellement saints !

                Cependant il nous reste à correspondre intérieurement à cette sainteté qui est à la fois un don et un dynamisme. Veux-tu être saint ? Alors prends soin de la petite graine de sainteté que tu as reçue le jour de ton baptême, dégage la source de la sainteté cachée au plus profond de ton cœur pour qu’elle renouvelle toute ta vie et porte Paix et Espérance autour de toi.

                Quand Jésus prononçait ces paroles qu’on appelle les Béatitudes : « Heureux les pauvres de cœur… Heureux les doux… Heureux ceux qui pardonnent… » probablement avait-il devant lui des gens tout simples comme vous et moi… et qui mettaient leur bonheur, non pas à s’enrichir ou à commander aux autres, mais à partager, à s’entraider, à mettre en commun le peu qu’ils avaient. Alors Jésus leur dit : Bravo ! Vous êtes sur la bonne route, la route de la joie, la route du vrai bonheur. Continuez dans ce sens-là ! et même si l’on se moque de vous, si l’on vous persécute ou si l’on vous méprise. Continuez car vous préparez ainsi le Monde nouveau de Dieu, son Royaume dont il rêve pour tous ses enfants.

                 Le passage de l’Apocalypse se termine ainsi : « Ceux-là viennent de la grand épreuve ; ils ont lavé leurs vêtements, ils les ont purifiés dans le sang de l’Agneau ». Nous aussi, frères et sœurs, nous avons lavé notre vêtement ; nous l’avons purifié dans le sang de l’Agneau, au jour de notre baptême ; nous avons été plongés dans la grande épreuve, dans le Mystère pascal du Christ. Nous avons été plongés dans sa mort pour avoir part à sa Résurrection. Nous avons été purifiés du péché originel et nous sommes nés à la vie d’enfant de Dieu. En vertu de ce baptême, nous sommes, chacun et chacune, non seulement enfants de Dieu, mais des « saints » accueillants la vie divine en nous.

                 A travers les saints et les saintes que nous fêtons, l’Église nous propose sans cesse des modèles : nos combats d’aujourd’hui ont été les leurs, nos difficultés sont identiques aux leurs. De ce fait, ils nous comprennent d’autant mieux, voilà pourquoi ils prient pour nous, ils intercèdent pour nous et ils nous soutiennent pour nous aider à incarner à notre manière unique le visage du Christ pour notre temps : vivre simplement dans une sobriété heureuse, mettre de la douceur où il y a de la violence, être scandalisés et même parfois révoltés devant les injustices, savoir pardonner, être artisans de paix, résister à la médisance et à la calomnie…   Puisque Dieu nous choisit pour faire briller sa sainteté dans  notre monde et soutenus par la prière des saints, demandons-lui la grâce de vivre de plus en plus dans l’esprit des Béatitudes. AMEN.