Vivement le 17 janvier 2021 à Pontmain

Toute la semaine dernière, quelque 5 000 pèlerins ont célébré le 149e anniversaire de l’apparition de Marie dans la ferveur et la confiance des jours heureux. Cette troisième année de préparation au jubilé est maintenant consacrée au Christ miséricordieux… Un thème qui va vraiment bien à tous. C’est parti pour le 150e anniversaire de l’apparition ! Vivement le 17 janvier 2021.

Chants, prière, conférences, concert, ont rythmé cette semaine passée sous le regard de Marie qui, ce 17 janvier 1871, dit aux enfants “Mais priez mes enfants, Dieu vous exaucera en peu de temps, mon Fils se laisse toucher”. Le récit de l’apparition donné à 18 voix par des habitants du village connaît toujours le même succès et suscite toujours autant d’émotion.
En ce 149e anniversaire, le soleil était au rendez-vous, et comme chacun sait, le ciel bleu de Pontmain rend le site marial grandiose à l’intérieur de la basilique comme sur l’esplanade. De quoi réjouir aussi les 80 valeureux bénévoles qui dans le froid hivernal ne comptent ni leur temps ni le nombre de pulls et de bonnets, pour accueillir les pèlerins. Rendons-leur hommage pour une fois.

 

Une année sous le regard du Christ miséricordieux

Depuis deux ans, les chrétiens se préparent au jubilé de l’apparition… Cette troisième année est placée sous le regard du Christ miséricordieux, en réponse à la 3e partie du message : Mon Fils se laisse toucher.  Oui, le christ se laisse toucher, par Marie qui l’emmaillotta, a rappelé Mgr Jacques Perrier, évêque émérite de Lourdes, invité pour présider la journée du 17 janvier ;  et jusqu’à se laisser martyriser, par amour pour nous. Cette parole a fait tilt dans le cœur des pèlerins venus nombreux autour des deux évêques et de nombreux prêtres du diocèse et de l’Ouest.

 

Le Christ se laisse toucher par notre foi, notre générosité, notre prière

Le Christ se laisse toucher par notre foi, dans les sacrements de l’eucharistie et du pardon. a continué Mgr Perrier, et aussi toucher par notre générosité envers les plus pauvres, car ce que vous avez fait aux plus petits d’entre les miens, c’est à moi que vous l’avez fait, nous dit Jésus.

 

L’infini extraordinairement palpable

Cette phrase si simple est la plus synthétique de la foi chrétienne, sur le mystère de l’Incarnation : « Mon Fils se laisse toucher ». Le plus paradoxal, c’est que l’infini, l’éternel, le spirituel, est extraordinairement palpable.  Et la manière concrète de toucher le Christ est vraiment dans les sacrements et dans l’exercice de la charité. C’est tout le programme de cette troisième année qui nous amènera l’an prochain au jubilé.

Rendez-vous dans un an !

Dans un an, l’on célèbrera le 150e anniversaire de l’apparition. Oui, les chrétiens croient que Marie est apparue aux enfants de Pontmain. Ce n’est pas au conditionnel qu’il faut en parler. Vivement le 17 janvier 2021… !

 

 

Quelque uns des 80 pèlerins mayennais venus en car
avec le service diocésain des pèlerinages.
L’homélie de Mgr Jacques Perrier
enregistrée par Radio Espérance.
Ce groupe de 80 pèlerins de RIllé (35)
est parti à pied à 3h et demi du matin pour arriver à l’heure
à la basilique (28 km). Une tradition qui date de la Guerre de 14-18,
après le retour d’un poilu du village.