Ce dimanche 11 novembre, l’Eglise catholique s’associe à la célébration du centenaire de l’Armistice de 1918. Les cloches vont sonner à 11h, les messes seront célébrées à l’intention des défunts de la Grande Guerre, un spectacle vous attend à Evron. On vous invite aussi à réécouter de poignantes émissions sur Fidélité Mayenne.

 

A la demande des campanistes de France, toutes les cloches de France vont sonner à 11.00 pendant 11 minutes. En Mayenne aussi, les curés de paroisses se sont mis en quatre pour organiser la mise en route des systèmes de sonneries, en accord avec les municipalités. C’est un fait rare aujourd’hui, que les cloches sonnent pour une raison civile. Soyons y attentifs et que ce soit l’occasion de prier pour la paix.

 

Les messes à l’intention des défunts de la Grande Guerre

Les messes paroissiales seront célébrées à l’intention des défunts de la Grande Guerre. Mgr Scherrer célèbrera la messe en la cathédrale à 11h, après avoir participé à la cérémonie civile et militaire à 10h à Vaufleury.

Attention ! Certains horaires de messes ont été modifiés pour l‘occasion. Vérifiez-les sur vos journaux locaux, ou sur messesinfos.fr

Un spectacle à 15h à Evron

A 15h, les séminaristes de la Communauté St-Martin vous invitent à un spectacle à  la salle des Fêtes d’Evron, sur un thème de la Grande Guerre.

 

Le 11 novembre n’oublions pas Saint-Martin-de-Tours

Le 11 novembre, nous fêtons St-Martin de Tours, patron de l’Europe. Depuis 2018, la partie la plus occidentale du chemin de St-Martin traverse le département au départ de Mayenne-ville. La route a été inaugurée par un groupe de Mayennais.

Saint-Martin-de-Tours, fait partie des Saint-Patrons secondaires de la France.

« Les Églises d’Orient l’appellent aussi « saint Martin le Miséricordieux ». Il est né en Pannonie, l’actuelle Hongrie, sur les frontières de l’empire romain où son père était en garnison. À 15 ans, il est soldat car la loi romaine obligeait les fils de soldats à s’enrôler dans l’armée.

Muté en Gaule, c’est là, qu’à Amiens, il rencontre le pauvre grelottant à qui il donne son manteau et dont il apprend durant la nuit que c’est le Christ qui lui a fait cette demande. Il hésitait à devenir chrétien, il s’y décide enfin. Martin quitte alors l’armée pour rejoindre saint Hilaire à Poitiers. Avec lui, il fonde le premier monastère des Gaules, à Ligugé, en Poitou. C’est là qu’il sera enlevé par les habitants de Tours qui en font leur évêque. Mais l’ancien soldat devenu chrétien ne s’enfermera pas dans sa cité. Il évangélisera parcourant les campagnes jusqu’à sa mort, à Candes, sur les bords de Loire, disant : « Seigneur, s’il le faut, garde-moi en vie, car je ne refuse pas le labeur. » Source texte : Nominis CEF

Des émissions à réécouter sur Radio Fidélité

Depuis 2014, Radio Fidélité diffuse une émission magnifique consacrée à la Grande Guerre. Un lourd travail réalisé par une équipe d’historiens. Retrouvez-les sur votre radio préférée.